Saltar para: Post [1], Pesquisa e Arquivos [2]

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

Pensamentos Nómadas

Nomadic Thoughts - Pensées Nomades - Кочевые Мысли - الأفكار البدوية - 游牧理念

Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 8, par Luís Garcia

 

Extermination nucléaire, oui par pitié! 8

 

  

Luís Garcia  POLITICA  en français 

  

Je disais il y a quelques jours à un ami syrien que les évolutions récentes en Syrie, mises en relation avec la trahison kurde et avec les forces aériennes étatsuniennes protégeant Daesh en bombardant l’armée syrienne qui combattent Daesh sur la route de Raqqa, ont entraîné la Russie et le monde entier dans l’impasse d’une terrible résolution. Soit on accepte la volonté gringa de voler un tiers de territoire à la Syrie pour créer l’OTAN-Kurdistan tant désiré, soit on arrive à un conflit mondial. Je lui ai demandé quel scénario il préférait. En plaisantant à moitié, et avec le désespoir d’un syrien qui assiste depuis 6 ans au barbarisme gringo qui se déroule en toute impunité, il a répondu «je préfère la 2nde option»…

 

Russie impérialiste

Maintenant que j’arrive à la fin de cette série d’articles Extermination nucléaire, oui par pitié! Je ne peux pas m’empêcher d’aller au fond de la question, la menace d’extermination nucléaire à l’échelle planétaire que tant de gens dans notre occident ignorant pensent venir de la Russie de Poutine quand, en réalité, c’est précisément à Poutine que nous devons le report de cette extermination nucléaire ces 3 dernières années, au moins!

 

Comme l’auront déjà remarqué ceux qui ont lu les parties 1 et 2 de cette série, ainsi que d’autres articles comme Terrorisme-colonisation en Syrie, les Etats-Unis (EUA), de manière continuelle et systématique, ont invité, et même imposé à la Russie de tomber dans le piège d’un conflit nucléaire. Les exemples ne manquent pas, mais je n’en prendrai que 4 sinon ça lasse.

 

Premier, l’attaque chimique de la Ghouta en 2013. Ce mythe a été répété jusqu’à l’épuisement, entre hystérie et fondamentalisme, jusqu’à ce qu’il devienne une vérité en occident. Le problème c’est que… ça n’est pas arrivé comme on nous l’a raconté! L’armée syrienne n’a perpétré aucune attaque chimique à la Ghouta. Toutes les preuves montrant clairement qui sont les auteurs des attaques  («rebelles terroristes») ont été remises par la Syrie et par la Russie à l’ONU, les différentes organisations et personnes  ayant analysé l’attaque n’ont jamais trouvé de preuves contre la Syrie. Et pourtant, qui en occident doute encore que «le coupables est Al-Assad »? Personne, bien-sûr, grâce à la version officielle des médias occidentaux qui n’ont pas notifié les preuves ni les recherches et les conclusions qui innocentent le «régime» syrien. Sans parler de l’usage de la logique, quelque chose que tout le monde peut faire à la maison. Pour ne pas trop m’étendre, j’invite avant tout le lecteur à lire cet article de Thierry Meyssan, l’un des nombreux journalistes qui a déjà démonté, par la logique appliquée aux faits accessibles, ce stupide mensonge de la Ghouta : Comment les services occidentaux ont fabriqué «l’attaque chimique» de la Gouta.

 

 

Et qu’a fait Poutine devant cette machination d’Obama, lequel en a profité pour affirmer qu’«Assad avait passé la ligne rouge» et que donc les EUA «allaient envahir la Syrie»? Hein? Poutine s’est proposé de négocier la destruction de l’arsenal chimique syrien, en l’échange de la promesse étatsunienne de ne pas envahir (directement) la Syrie! Et c’est ce qu’il a fait, et c’est ce qui nous a sauvés d’un conflit global certain! Le comble de la stupidité est de voir aujourd’hui encore, oui aujourd’hui même, de fausses affirmations d’attaques chimiques syriennes alors que la Syrie n’a plus d’armes chimiques depuis 2014! Et les EUA ont participé et supervisé la destruction des armes chimiques syriennes!

 

Deuxième, les EUA ont orchestré un coup d’Etat en Ukraine en 2014 après que, à la fin 2013, le président démocratiquement élu de ce pays ait décidé (pour des raisons parfaitement logiques, sensées et honnêtes) de reporter la signature de l’accord de libre-échange entre l’Ukraine et l’UE. Reporter et non pas refuser définitivement, attention! Assistez cher lecteur, aux entretiens de Poutine à Oliver Stone à la fin de cet article. Dans l’une d’elles Poutine explique bien le pourquoi de la question, mais le thème dont je veux parler est différent. Coup d’Etat en Ukraine, installation d’un gouvernement fantoche non élu gouverné par des fonctionnaires du FMI, des organisations nazies et aussi, 3 individus non ukrainiens choisis comme ministres du gouvernement ukrainien! Et qu’ont décidé de faire ces guignols? Interdire l’usage de la langue russe et inciter à la chasse aux russes, dans un pays avec 12 millions de russes, sans parler de la moitié des ukrainiens qui utilisent le russe comme langue maternelle! Et la Russie, cette Russie accusée d’être impérialiste a envahi l’Ukraine! Non mais merde! Non, bien qu’ils disent le contraire à la télé! Montrez-moi une seule vidéo ou une seule photo qui prouve la présence de l’armée russe en Ukraine? Parce que les preuves d’américons envahissant et occupant illégalement la Syrie ne manquent pas! Mais les EUA ne sont pas impérialistes, c’est ça? Et non, je ne parle pas de la Crimée, no! Si on valide les référendums indépendantistes au Kosovo, province de Serbie, référendum inventé et parrainé par les EUA, alors on valide aussi les référendums indépendantistes en Crimée, province de l’Ukraine! Donc devant une invitation gringa explicite à un conflit global armé  autour du coup d’Etat réalisé par les EUA en Ukraine (les preuves ne manquent pas, vous n’avez qu’à demander), qu’a fait la Russie? A-t-elle accepté l’invitation? Non, le plan gringo s’est retourné contre lui et ces crétins d’ukrainiens  qui rêvent de chimériques unions européennes ont vu leur petit PIB divisé par deux depuis le coup d’Etat mal orchestré! Ah, c’est vrai et que dire des mauvais payeurs ukrainiens qui continuent à refuser de payer  les 3 milliards de dollars qu’ils doivent à la Russie pour l’approvisionnement en gaz? Et que dire de l’idée géniale d’inventer une connerie d’amende à la Russie, oui, de 3 milliards et quelques dollars, plus ou moins, par hasard, de manière à annuler la dette comme par magie? Et que dire de cette Russie  agresseur qui, malgré ces malversions et effronteries ukrainiennes, continuent de fournir du gaz à l’Ukraine? Oups, court-circuit dans les petites têtes anti-Poutine et anti-Russie!

 

Troisième, Simple et court. En 2014, la Turquie, pays membre de l’OTAN, a abattu un avion de chasse russe dans l’espace aérien syrien avec 2 avions de reconnaissance des EUA? C’est simple! Qu’a fait la Russie, a-t-elle réagi, en attaquant la Turquie, acte qui, grâce à l’article 5 de l’OTAN signifierait attaquer les EUA et tous les autres pays membres de l’OTAN, autrement dit, le début de l’extermination nucléaire? Non, rien de tout cela, Poutine s’est mis à flirter avec la Turquie avec des accords multimilliardaires de la construction du gazoduc Turkish Stream, flirt qui indique aujourd’hui de bons résultats, surtout depuis les accords d’Astana (déjà analysés dans cette série d’articles)! Alors, c’est Poutine qui menace la paix mondiale, hein? Si on avait abattu un avion de chasse des EUA au Mexique ou au Canada, est-ce que je serais encore vivant pour écrire cet article et ce cher lecteur pour le lire, hein? Ahhh, ce n’est pas logique, non, ce n’est pas Poutine la menace!

 

Quatrième, comme il a déjà été dit dans les deux premières parties de cette série, les EUA ont tué des soldats syriens ce mois-ci dans le sud alors que ces derniers combattaient Daesh dans cette région. Plus grave encore, le 18 de ce mois les EUA ont abattu un avion de chasse syrien alors que celui-ci bombardait des positions de Daesh près de Raqqa! Les EUA eux-mêmes admettent l’avoir fait, mais ils se défendent, héhé, en argumentant, héhé, l’avoir fait en «légitime défense»! Bordel de merde, il faut vraiment souffrir de paralysie mentale pour avaler celle-ci! Et qu’a fait la Russie? Qu’a fait la Russie légalement présente en Syrie et défendant le pays à la demande de son président légitime? Qu’a fait la Russie, elle a répondu, a-t-elle répondu à l’agresseur criminel illégalement présent en Syrie? Non, rien, elle a seulement dit aux syriens de renoncer à leur ambition (légitime et souveraine) de reprendre prochainement la ville de Raqqa à Daesh (dont la force aérienne d’emprunt, apparemment est celle des américons)! Et Al-Assad a obéit, malgré cette énorme injustice, cette frustration et ce sentiment d’impuissance devant cette flagrante injustice! Et pourquoi? C’est simple, pour éviter de tomber dans le piège américon du déclenchement de cette extermination nucléaire! Et après c’est Al-Assad le malade, et ce sont les portugais* qui traitent Al-Assad de malade qui sont raisonnés? Ne me faites pas rire! Et après c’est Poutine qui se retire tant de fois (devant les invitations suicidaires et insensées des EUA) qui est une menace à la paix mondiale! Pas de patience pour tant de diarrhée pseudo-journalistique portugaise* et occidentale!

 

*L’auteur est portugais

 

Assez d’exemples! Le fait est que la Russie et Poutine, devant les incessantes et macabres invitations gringas à la déflagration de l’extermination nucléaire, se replient, se replient et continuent à se replier! Se replier, replier, replier, encore et toujours se replier au nom de la paix mondiale!

 

Parfois des partisans convaincus de la politique extérieure russe, comme moi, perdent patience et parlent mal de Poutine et de la Russie, comme quand le 6 avril 2017, en conséquence de l’attaque chimique qui n’a PAS eu lieu à Khan Shaykhoun, les EUA, de manière illégale et criminelle ont bombardé la base aérienne syrienne de Chayrat, dans laquelle se trouvaient des militaires russes, oui, russes! Et la Russie s’est repliée, au nom de la paix, pour (ne pas) changer, et moi je me suis énervé, j’étais en colère et j’ai débattu avec des amis russes, moi et beaucoup d’autres partisans de la politiques extérieure russe! Mais au bout du compte ces amis russes et Poutine ont raison puisque la réaction (calme) de la Russie a pour but de maintenir la paix et pas de  commencer une guerre mondiale, d’une façon extrêmement froide et pragmatique, mais c’est ce qu’ils font! Désolé.  Ce qui se dit dans nos médias contre Poutine est de la pure diarrhée mentale! Ils disent tellement de mal de la Russie, partout, que la BBC a même fait un documentaire dégueulasse, complètement manipulateur et faux, qui tente d’effrayer les anglais et autres pour les faire renoncer à se rendre au mondial de football 2018 en Russie, parce que si ils y allaient ils se feraient éventrer et décapiter par des abrutis russes et des hooligans russes qui auraient mangé ces biftecks mal cuits au petit-déjeuner, ahahahah! Comme si cette merde (anti)footballistique ne venait précisément pas d’Angleterre! Pire, cette même BBCons a produit un documentaire dans lequel (pour changer) il accuse la Russie d’avoir soudoyé des gens de façon à remporter l’organisation du mondial 2018. La Russie a exigé une enquête  et, oui, en fin de compte, la BBC est accusée de porter des accusations infondées sur la Russie! Oups! Et entre temps commencent à jaillir des révélations sur des pots de vin et tentatives de corruption de délégués de plusieurs pays pour les orienter sur la candidature anglaise  pour l’organisation du mondial de football. Les représentants d’Afrique du Sud et de Corée du Sud, par exemple, ont déjà confessé la manière dont la proposition s’est effectuée!

 

Nous sommes les meilleurs nous, occidentaux en général, anglais ou portugais en particulier! L’OTAN est à quelques mètres de la frontière russe dans les pays baltes, y compris 6 avions de chasse portugais et des militaires portugais mais tout va bien! Les EUA se sont engagés à ne pas étendre l’OTAN vers l’est après la chute de l’URSS, mais qu’importe! Allez-y, étendez-vous! Allez-y, installez des systèmes THAAD en République Tchèque, en Roumanie et en Corée du Sud!


Maintenant la Russie qui répond, en positionnant à contrecœur et par nécessité pragmatique de rééquilibre asymétrique de pouvoir nucléaire, des missiles nucléaires à Kaliningrad, aïe, mon Dieu, pas ça, ou les généraux de l’OTAN se transforment en pimbêches hystériques sous mescaline!

 

Les EUA ont abandonné de manière unilatérale l’accord START II (créé pour mettre en œuvre la réduction d’armes stratégiques des EUA et de la Russie) et personne dans notre occident n’a trouvé à redire de cette décision! Et les EUA, comme des cowboys et des rambos ont envoyé promener Poutine en déclarant que les EUA font ce qui leur plaît!?! OK chef, pas de problème! Après ne venez pas critiquer la Russie si, pour des raisons évidentes, et à contrecœur (parce qu’ils ont des domaines plus importants dans lesquels investir de l’argent, comme l’éducation, la santé, ou la ré-industrialisation), se met à nouveau dans la course à l’armement! Ne comptez pas sur une Russie de Poutine soumise, vulnérable et avec la queue entre les jambes, non, ne rêvez pas (voire The Putin Interviews 4)!

 

Poutine se débarrassant d’un journaliste-zombie de la BBC 

 

 

Donc oui, on a une Russie qui ne plie pas comme un Etat vassal mais qui, cependant, se replie si souvent face au harcèlement étatsunien, toujours pragmatique et avec la noble volonté d’éviter l’extermination nucléaire tant convoitée par certains sociopathes qui gouvernent les EUA et leurs environs. Devant une atmosphère si tendue, face à une puissance qui envahit tout et tous, et une autre puissance qui se replie pour éviter l’extermination nucléaire, quel futur nous attend? Prenons l’exemple de l’agression nord-américonne à la Syrie, exemple parfait pour cette question. Hier, alors que je parlais avec un ami que je n’avais pas vu depuis longtemps, et après lui avoir dit plus ou moins la même chose que ce que je dis ici, j’ai finis par lui poser cette question: «Que va-t-il advenir de l’agression à la Syrie?», ajoutant qu’il y a 2 hypothèses et qu’il en choisisse au moins 1. Mon ami m’a répondu «la paix». A mon avis il a tort. Pourquoi? C’est simple!

 

Soit la Russie recule indéfiniment, se repliant maintes fois comme je le disais plus haut et, par conséquent, permet la continuation de la guerre impérialiste du piétinement de la Syrie, soit, un jour, la Russie dit Assez, et elle aurait raison (il y a des années que les syriens désespèrent, comme mon ami cité dans l’introduction de l’article, que la Russie dise Assez) et, dans ce cas, nous avons un autre type de guerre, la guerre d’extermination nucléaire.  Guerre perpétuelle ou extermination nucléaire! La guerre perpétuelle est précisément ce que nous avons connu depuis la fin de l’URSS, et surtout, depuis la farce du 11 septembre 2001! L’extermination nucléaire  est là où les EUA invitent incessamment  la Russie. La supposition d’une troisième option, celle de la paix, comme l’a suggérée mon ami et concitoyen, cette paix impliquerait de la part des EUA de faire leurs valises et de rentrer chez eux, chose que je ne vois pas arriver, ni en Syrie ni nulle part! Il suffit de regarder les 800 bases militaires gringas éparpillées sur la planète et les différentes guerres d’agression en simultané que les EUA imposent aux insoumis de ce monde.

 

Le «diabolique» Poutine

Entretien complet de Poutine au Figaro

 

L’entretien ci-dessus est, sans aucun doute, un grand cours d’histoire et de rhétorique basée sur des faits indestructibles que Poutine a donné à ces tocards de pseudo-journalistes du Figaro, ahahah! Les provocations pathétiques sur les EUA, la Syrie, l’Ukraine, les sanctions contre la Russie, la prétendue intervention russe dans les élections des EUA, l’OTAN, etc., Poutine a répondu avec élégance, logique, et une patience infinie au contraire des pathétiques porte-paroles de la propagande occidentale qui non seulement n’ont pas arrêté de provoquer le président russe, mais ont en plus répété les mêmes mantras anti-Russie habituels, fiers de cette typique impatience journalistique occidentale, coupant la parole et ajoutant des questions parallèles alors qu’une chose très sérieuse et importante est en train d’être dite! Ce comportement des journalistes mainstream occidentaux me rappelle ces devoirs d’école en portugais*, quand nous devions préparer une série de questions pour ensuite aller les poser à quelqu’un.  Une interview au boulanger du village, une autre interview au maire et ainsi de suite. Et que donnaient de telles interviews? Elles donnaient des enfantillages de questions-réponses monotones, sans aucun dynamisme, il n’y avait pas de questions adaptées aux réponses antérieures, pas d’empathie, et nous n’avions pas le moindre intérêt dans les réponses, puisque nous étions nerveusement concentrés sur la bonne diction de la prochaine question. Donc, un travail d’un infini autisme-journalistique, mais voilà, nous étions des enfants qui faisaient leurs devoirs, pas des journalistes avec derrière aux des dizaines d’années de carrière travaillant pour Le Figaro, dont le budget annuel se trouve dans la tranche de dizaines de millions d’euros, ahahah! Donc, l’interview publiée ci-dessus est un cours de bonne-conduite de la machine politique russe contre la typique arrogance ignorante du journalisme occidental.

 

Je ne me lasse pas de le dire, il faut lire Le terrorisme occidental d’Andre Vltchek et Noam Chomsky où ce comportement occidental arrogant est brillamment disséqué, tout comme le chauvinisme profondément enraciné (en occident) qui sert de base à un tel comportement. Et maintenant je citerai ma mère pour la première fois dans cet espace, «comme c’est bien de voir un intervieweur calme, patient et qui laisse parler son invité, sans l’interrompre tout le temps, comme ils le font à la télé portugaise*!». Ah, sages paroles.  Ma mère a dit ça après que je lui aie montré la plus récente interview d’Afshin Rattansi à John Pilger dans le programme Going Undergroud sur RT. Ça dit tout, elle est habituée à assister aux mauvaises habitudes d’arrogants et pourtant ignorants journalistes portugais*. Elle n’est pas habituée à la sagesse et à la liberté d’expression totale, caractéristique de cette chaîne russe sans cesse diabolisée précisément par les grossiers médias occidentaux critiqués ici! Elle est habituée à assister aux enfantillages de questions-réponses monolithiques, au journaliste le doigt en l’air se foutant complètement de ce que l’interviewé est en train de lui dire et impatient  de poser la prochaine question-mantra notée dans son petit carnet plein de mots soulignés et de petits cœurs colorés comme dans une brochure, sauf que franchement! Elle est fatiguée d’assister aux mêmes questions, comme «pensez-vous qu’Al-Assad a un avenir en Syrie?», comme si la question avait quelque sens, quelque importance, comme si elle n’avait pas déjà été posée des milliers de fois dans le monde et des centaines de fois à Poutine lui-même, comme s’il n’était pas évident que la réponse de Poutine allait toujours être la même, puisqu’il n’a qu’une parole et ne change pas d’idées comme de chemise, dans le genre des hommes politiques occidentaux! Enfin, l’infantilité journalistique n’a pas son égal  et, comme dans l’occident chauviniste, les journalistes-moutons et moutonnants aussi bien que les téléspectateurs moutons refusent de consulter les médias d’autres continents et autres sensibilités socio-culturelles, normalement, il n’y a personne pour dire que l’«empereur n’a pas de vêtements», et ainsi, cette connerie se répète ad infinitum!

 

L’interview de John Pilger se trouve ici pour ceux que ça intéresse, et pour ceux qui veulent comparer avec, par exemple, Fatima Campos Ferreira*. Ahahahah :

 

 

The Putin Interviews

Pour en revenir au diabolique Poutine, franchement, avant de parler bien ou mal de Poutine, regardez ces 4 heures de conversation avec l’étasunien Oliver Stone. Payez attention au discours complexe et au raisonnement logique et objectif, et comparez le «cinglé, assassin, impérialiste, agresseur» Poutine que nous vend la télé occidentale avec le Poutine de ces 4 heures d’entretien:


The Putin Interviews 1

The Putin Interviews 2

The Putin Interviews 3

The Putin Interviews 4

 

Et voilà, la série de Extermination nucléaire, oui par pitié ! c’est fini, il y aurait beaucoup plus à dire, mais l’objectif est rempli, je pense. Maintenant viennent quelques jours de vacances, plage, vélo et tente pour camper, pas avant de publier aujourd’hui, 3 juillet, un article dédié aux victimes du grand crime contre l’humanité commis par les EUA le 3 juillet 1989, à lire et à partager pour que le souvenir perdure, pour qu’on puisse apprendre avec l’histoire de manière à éviter qu’elle se répète!

 

Luís Garcia, 03.07.2017, Ribamar, Portugal

(Traduit par Claire Fighiera)

 

Lisez la 1ère partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 1

Lisez la 2ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 2

Lisez la 3ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 3

Lisez la 4ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 4

Lisez la 5ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 5

Lisez la 5ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 6

Lisez la 5ème partie dans: Extermination nucléaire, oui par pitié! Partie 7

 

 

 
Vá lá, siga-nos no Facebook! :)
visite-nos em: PensamentosNómadas